Journée mondiale contre le travail des enfants 2020 – Thème et importance

La Journée mondiale contre le travail des enfants est un événement de sensibilisation lancé par l’Organisation internationale du Travail en 2002 dans le but de sensibiliser et de plaider pour le travail des enfants. Le 12 juin de chaque année, la Journée mondiale contre le travail des enfants vise à encourager le mouvement international contre le travail des enfants sous toutes ses formes. Selon les Nations Unies, cette journée rassemble des organisations, des gouvernements, des travailleurs et des travailleurs de la société civile et des millions de personnes dans le monde pour mettre en évidence la situation des enfants qui travaillent et ce qui peut être fait pour les aider.

Pour illustrer le sort de ces enfants, l’Organisation internationale du Travail (OIT) a lancé la première Journée mondiale contre le travail des enfants en 2002 pour souligner les problèmes du travail des enfants. Cette journée sera une étincelle pour le mouvement mondial contre le travail des enfants, qui représente un grand nombre de ratifications de la Convention 182 de l’OIT sur les pires formes de travail des enfants et de la Convention 138 de l’OIT sur l’âge minimum d’admission à l’emploi.

Des millions de garçons et de filles dans le monde luttent pour nier leurs droits à une éducation, une santé, des loisirs et une liberté adéquats. Environ la moitié de ces enfants sont soumis aux pires formes de travail des enfants, telles que vivre dans des conditions dangereuses, l’esclavage et d’autres formes de travail forcé, des activités illicites, y compris le trafic de drogue et la prostitution, et la participation à des conflits armés.

Thème de la Journée mondiale contre le travail des enfants 2020

Le thème de cette année pour la Journée mondiale contre le travail des enfants 2020 est – COVID-19: Protéger les enfants du travail des enfants, plus que jamais.

L’impact de COVID-19 sur le travail des enfants

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants 2020 se concentrera sur l’impact des crises COVID-19 sur le travail des enfants. Le choc financier et sur le marché du travail qui en résulte, ainsi que la pandémie de santé, ont un impact énorme sur la vie et les moyens de subsistance des individus et, malheureusement, les enfants sont toujours les premiers à souffrir. La crise pandémique peut conduire au travail des enfants pour des millions d’enfants vulnérables.

On estime que 152 millions d’enfants sont déjà soumis au travail des enfants, dont 72 millions occupent des emplois dangereux. Ces enfants sont encore plus susceptibles de vivre des circonstances encore plus difficiles et de travailler de plus longues heures.

Cette année, la Journée mondiale contre le travail des enfants prendra la forme d’une campagne virtuelle et sera organisée conjointement avec le Partenariat international pour la coopération sur le travail des enfants dans l’agriculture (IPCCLA) et la Marche mondiale contre le travail des enfants.

Qu’est-ce que le travail des enfants?

Tous les travaux effectués par des enfants ne sont pas répertoriés dans le travail des enfants. Soit cela éloigne les enfants de l’éducation, soit les oblige à assumer le double fardeau de l’éducation et du travail. Le travail des enfants est un type d’enfant occupé et devrait être éliminé.

Faits sur le travail des enfants

  • De toutes les régions, l’Afrique a le pourcentage le plus élevé de travail des enfants, environ un cinquième, et le nombre total d’enfants qui travaillent – 72 millions.
  • L’Asie et le Pacifique arrivent en deuxième position – 7% de tous les enfants et 62 millions en termes absolus sont impliqués dans le travail des enfants dans cette région.
  • Les régions d’Afrique et d’Asie et du Pacifique représentent ensemble près de neuf enfants sur dix dans le monde.
  • Près de la moitié (48 pour cent) des victimes du travail des enfants avaient entre 5 et 11 ans; 28% étaient âgés de 12 à 14 ans et 24% étaient âgés de 15 à 17 ans.
  • Environ 71% du travail des enfants est principalement concentré dans l’agriculture qui comprend la pêche, la foresterie, l’élevage et l’aquaculture – 17% des services et 12% des travaux industriels et miniers en particulier.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.